[./indexpag.html]
Lorsque les danses sacrées quittèrent les danses pour les scènes, les danseuses eurent aussi, pour des raisons similaires, à subir le mépris des leurs. Comment ces épreuves, toujours présentes dans les mémoires, ne rapprocheraient-elles pas encore les amoureux de la danse de Mira-Baï?
Les gens m'ont traitée de folle et ma belle-mère m'a dit que j'étais le déshonneur de la famille...
J'ai attaché les clochettes à mes chevilles et je me suis mise à danser...
Mîrâ (ou Mîrâ-Baî) était une princesse rajpoute du XVIème siècle qui brûlait d'un amour mystique pour le dieu Krishna et lui consacrait sa vie. Elle est encore vivante dans le coeur des Indiens tant par le souvenir de sa vie que par les chants de dévotion qu'elle composa. Mais qu'une princesse chante, danse, fréquente les sages représentait une transgression insupportable: à cette époque, une femme de haut rang ne pouvait fréquenter les hommes, fussent-ils des sages, ni chanter et danser en public même par dévotion. Ce qu'elle fit au péril de sa vie, bravant la colère et le mépris des siens et en particulier de sa belle-famille: son refus d'adhérer à leurs croyances accentua leur courroux au point que son époux souhaita sa mort.
Un nom: Mira-Baï
Association Mira-Baï 4A rue St-Martin 35700 RENNES Tél: 06.89.30.14.06 (Yvon) ou 02.99.27.85.14 (Catherine)
[./indexpag.html]
[./photospag.html]
[./organisation_de_spectaclespag.html]
[./indexpag.html]
[./danse_indiennepag.html]
[./cours_et_stagespag.html]
[./spectacles_et_interventionspag.html]
[./parrainage_humanitairepag.html]
[./videospag.html]
[mailto:contact@mira-bai.com]
[./formulairepag.html]
Vous souhaitez avoir des informations sur nos activités? cliquez ici!
[Web Creator] [LMSOFT]